Nuance d’archives : fonds et collection

Dans la pratique archivistique, de nombreux termes peuvent sembler synonymes : de fonds à collection, de producteur à auteur… Mais ces mots possèdent, pour les archivistes, des définitions claires qui présentent une réalité particulière et précise rencontrée dans les archives.

Que signifient ces subtilités ? La série Nuance d’archives a pour objectif d’y répondre.


Dans le cadre du projet Rebelle, le catalogage des archives du fonds de Pierre-Jakez Hélias a été finalisé et les derniers documents du fonds ont été décrits et cotés.

Dans ce cadre, un dossier (PJH-C001) a attiré particulièrement l’attention. Il ne s’agissait pas en effet d’un dossier du fonds d’archives en lui-même, bien que l’auteur des documents ait été authentifié comme étant Pierre-Jakez Hélias. Il s’agissait d’un dossier intégré au fonds d’archives ultérieurement et suite à une intervention particulière du CRBC. L’histoire de ce dossier est simple : dans le cadre d’une vente aux enchères se déroulant à Saint-Brieuc, des documents inédits et signés de Pierre-Jakez Hélias ont été présentés à la vente. Le CRBC, ayant alors déjà le fonds d’archives de l’écrivain en sa possession, s’est porté acquéreur des documents en question.  Après achat, ces documents (5 pièces ; une pochette de quelques centimètres d’épaisseur au total) ont été rangés à la suite du fonds d’archives de Pierre-Jakez Hélias pour consultation et étude.

Dans le cadre de la reprise de l’inventaire et de cette dernière description des archives, ce dossier a été coté et décrit à part des autres: il reprend l’intitulé du fonds de Pierre-Jakez Hélias (PJH) car son achat a été relatif à ce fonds. Mais il se différencie des dossiers par la marque “C” à la suite de l’intitulé, afin de signaler qu’il ne s’agit pas des archives de Pierre-Jakez Hélias lui-même, mais d’une collection parallèle. Car bien que l’auteur des documents en question soit le producteur du fonds d’archives conservé au CRBC*, et bien que les documents apportent un complément intellectuel non-négligeable pour l’étude du travail de Pierre-Jakez Hélias, ceux-ci ne participent pas de son fonds d’archives en tant que tel, selon les principes de l’archivistique.

La distinction entre un Fonds et une Collection

Comme nous l’avons présenté dans un article précédent , le producteur est l’acteur central de la constitution de son fonds d’archives. Il est le coeur même du principe fondamental de l’archivistique, le principe de respect des fonds, selon lequel la provenance des documents est primordiale à leur conservation et leur étude postérieure. Malgré quelques dérives dans les siècles précédents (et notamment la pratique du démembrement des fonds qui a mené à une dispersion de documents par thème et non par provenance), cette règle prévaut dans la conservation des documents dans le cadre de fonds d’archives.  

De fait, la distinction est essentielle entre ce qui provient du producteur lui-même et ce qui a été rassemblé postérieurement avec un objectif précis par un tiers.

Pour souligner cette idée, voici la définition d’un fonds d’archives selon la norme internationale de description des archives ISAD(G) : “Ensemble  des  documents  quels  que  soient  leur  type  et  leur  support,  créé  ou  reçu  de manière organique et utilisé par une personne physique ou morale, dans l’exercice de ses activités”.

Par opposition, la norme définie la collection comme la “Réunion  artificielle  de  documents  en  fonction  de  critères  communs  liés  à  leur contenu  ou  à  leur  support,  sans  considération  de  leur  provenance,  par  opposition  au fonds d’archives constitué de façon organique.”

Dans notre cas, bien que l’auteur des documents collectés par le CRBC soit Pierre-Jakez Hélias, producteur d’un fonds d’archives de l’institution, ces documents n’étaient pas eux-mêmes dans le fonds d’archives conservé par celui-ci. Ces documents, qui apportent des informations complémentaires à l’ensemble du fonds, ont leur propre histoire de conservation et leur propre provenance, qui renseigne, par effet de distinction, les archives déjà présentes.

Dans le cas de notre dossier, ce dernier démontre également une volonté du CRBC de travailler activement vers la conservation de documents pertinents pour ses intérêts d’études et le rassemblement de ressources uniques pour favoriser ces mêmes études.

Compte tenu du volume de documents concerné, et pour des questions pratiques d’accès au dossier, cette collection Pierre-Jakez Hélias ainsi inaugurée a été décrite en fin d’inventaire du fonds d’archives de Pierre-Jakez Hélias. Le dossier a été intégré physiquement au fonds d’archives afin de ne pas endommager leur conservation physique et de garder un rapport avec le fonds lui-même, qui a mené le CRBC à son acquisition. 

Le dossier a été intitulé “Collection de Jaqueline Gudin”, du nom de la propriétaire des documents avant leur vente par ses descendants, afin de toujours garder la notion de la provenance comme guide de compréhension des archives. Si à l’avenir le CRBC venait à compléter cette collection d’autres acquisitions, la création d’une collection à part entière intellectuellement et physiquement séparée du fonds d’archives de Pierre-Jakez Hélias est envisageable.  

* la distinction auteur et producteur sera présentée dans un prochain article de la série Nuance d’archives.

Série Nuances d’archives:

Auteur, producteur et collectionneur.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Alice Le Corvec (27 mai 2020). Nuance d’archives : fonds et collection. Rebelle-Collex. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tcgf


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.